Home
Good news
Pairing two halves of an apple
Dr Halat’s endless list of reasons to remain a virgin until marriage
Masters of Willpower
Virgin until Marriage
The art of virginal charm - an irrepressible and an irresistible grace of virginity
Miss Love of Wroclaw, Poland, World Virginity
until Marriage Capital,
European Capital of Culture 2016


VIRGINAL WROCLAW, POLAND

MARCH OF VIRGINS UP TO THE MOUNT SLEZA

SLEZA - THE MARIAN MOUNTAIN OF PEACE

WROCLAW, POLAND, EUROPEAN CAPITAL OF CULTURE 2016

FOTO - WROCŁAW WROCLAW, POLAND

FINE ART PHOTOGRAPHY BY ZBIGNIEW HALAT

real + virtual = symbiotic space World Virgins until Marriage visit global virginology.org
real + virtual = symbiotic space

VIRGINOLOGY . ORGANIZATION GLOBAL
World Virgins until  Marriage VIRGINOLOGY . ORGANIZATION GLOBAL http://virginology.org
World Virgins until  Marriage

real + virtual = symbiotic space
we are the people of the world


Go to Page  21
Go to Page  23
virginology.org

GLOBAL VIRGINOLOGY . ORGANIZATION

Dr Halat’s endless list of reasons to remain a virgin until marriage

Reason # 1, # 2, # 3, # 4, # 5, # 6, # 7, # 8, # 9, # 10, # 11, # 12, Dozens more

Reason # 9: Be steadfast, know how to be faithful to your past, present and future own self, Page 22. Go to Page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21,   23, 24, 25, 26

L'importance décisive de la virginité jusqu'au mariage en Europe, la culture slave et la foi chrétienne

Description d'Ukranie, qui sont plusieurs provinces du Royaume de Pologne. Contenues depuis les confins de la Moscovie, insques aux limites de la Transilvanie. Ensemble leurs moeurs, façons de viures, et de faire la Guerre. Par le Sieur de Beauplan. Edition française Ruen 1660.

... cótinuant donc sur la promesse que i'ay faite disons quelque chose des coustumes entre eux obseruées , en quelques vns de leurs mariages, & de quelle façon ils se prennent quelquesfois à faire l'amour, ce qui semblera sans doute nouueau & incroyable à plusieurs personnes.

[Comme les filles font l'amour aux garçons.]
Là donc contre l'ordinaire & l'vsage de toutes les nations, on y voit les filles faire l'amour aux ieunes homes qui leurs plaisent, & vne superstition qu'ils ont entt'eux & qu'ils obseruent fort punctuellement, fait qu'elles ne manquent gueres leur coup, & sont plus asseurés d'y reüssir que ne feroient les hommes si quelquesfois la recherche est faite de leur part; voicy donc comme elles y procedent : La fille amoureuse s'en va en la maison du pere du ieune homme(qu'elle aime) au temps que elle croit trouuer le pere, la mère & son seruiteur ensemble, dit en entrant en la chambre Pomagabog, qui vaut autant à dire que Dieu vous benie , qui est le salut ordinaire qu'on fait en entrant dans leurs poësles , ou ayant pris place elle fait son compliment à celuy qui a blessé son cœur, & luy parle en ces termes , Iuan fedur demitre Woitek Mitika, & c. En fin elle le nomme par l'vn des noms cy dessus qui sont les plus communs, reconnoiffant en ton visage vne certaine debonnaireté, que tu /62/ sçauras bien gouuerner & aimer ta femme, & que ta vertu me faitesperer que tu seras bon Dospodorge, ces bonnés qualités me font te prier tres humblement de m'accepter pour ta femme, cela fait elle en dit autant au perc & à la mere, en les priant humblement de consentir au mariage, & s'il elle reçoit vn refus ou quelque excuse, qu'il elt trop ieunc & non encor prest à marier, elle leur respond qu'elle ne partira iamais de là qu'elle ne l'aye espousé, tant que luy & elle viuront, ces paroles estant ainsi prononcées, & la fille y perseuerant, & s'opiniastrant à ne point sortir de la chambre qu'elle n'aye obtenu ce qu'elle pretend, apres quelques semaines le pere & la mere sont contraints, non seulement d'y consentir, mais aussi de persuader leur fils de la regarder de bon œil, c'est à dire , comme fille qui doit estre sa femme, pareillement le ieune homme voyant la fille opiniastre à luy vouloir du bien, commence pour lors à la considerer, comme celle qui doit estre vn iour maistresse de ses volontez, & pour cet effect prie son pere & sa mere instamment de vouloir luy permettre de mettre ses affections en cette fille, & voila de quelle façon les filles amoureuses (en ce pays) ne peuuent manquer d'estre bien tost pourueuës, car elles cótraignent (dás la perseuerance) le pere, la mere & leurs seruiteurs à ce qu'elles desirent, & cóme ie disois cy dessus crainte d'encourir le courroux de Dieu , & qu'il leur en arriuast quelque sinistre malheur : car de mettre hors la fille ce seroit offencer toute sa race, quien auroiét du ressentiment, & aussi mesme ils n'ont pas pour ce suiet le pouuoir d'vserde voye de fait & de violence, sans encourir , comme ie disois, l'ire & la punition de l'Eglise, quiest rigoureuse en ce cas, ordonnant quand cela arriue, /63/ des penitences & des grandes amendes, & notant leurs maisons d'infamie : tellement qu'eitant intimidez de ces fausses superstitions , ils eu'uent tant qu'ils peuuent les infortunes qu'ils croyent comme articles de foy leur deuoir arriuer, par le refus de leurs enfans aux filles qui les demandent, & la coustume dont ie viens de parler n'est qu'entre personnes de condition esgale : car en ce pays les paysans sont tous esgalement riches , & il y a peu de difference en leurs biens, mais voicy d'autres amours d'inegale condition entre vn paysant & vne Damoiselle, par vne certaine coustume & priuilege qui s'y obserue aussi.
[Comme vn paysant peut esponser vne Damoiselle.]
La coustume dans les villages de ce pays est, que tous les Dimanches & Festes l'apres disnée, les paysans s'assemblent auec leurs femmes & enfans au rendez-vous, c'est à dire, à la tauerne, où ils passent le reste du iour à trinquerles vns auec les autres , & en ces exercices il n'y a que les hommes & femmes qui passent le temps à boire, cependant que la ieunesse s'amuse à dancer auec les filles au son d'vne douda (qui est vne cornemuse) là ordinairement se trouue le Seigneur du lieu & sa famille pour les voir dancer , quelquesfois le Seigneur les fait dancer deuant son Chasteau qui est le lieu le plus ordinaire , & là luy mesme danse auec sa femme & ses enfans. Pour lors les nobles & les paysans se meslent ensemble; & est à notter que tous les villages de Podolie & Ocranie, sont la pluspart enuironnez de bois taillis, où il y a des cachettes où les paysans se retirent l'Esté , lors qu'il arriue alarme des Tartares , ces taillis peunent bien auoir demie lieuë de large, & bien que les paysans soient suiets presque comme esclaues, ce neantmoins ils ont d'ancienneté ce droit & priuilege d'enieuer en ceste oc-/54/casion , s'ils peuuent dans l'assemblée de la dance vne Damoiselle quand mesme elle seroit fille de leur Seigneur pourueu qu'il le fist auec telle dextérité & adresse que cela luy reüssist bien (car autrement il seroit perdu) & qu'il se puisse enfuir dans ses bois taillis voisins de là, où s'il se peut tenir vingt quatre heures caché sans pouuoir estre descouuert alors il est absous du rapt qu'il a fait, & si la fille qui a esté enleuée le veut espouser il ne la peut refuser sans perdre la teste, sinon il est quitte du crime & on ne Iuy en peut plus faire aucune peine, mais s'il arriue qu'il soit pris dans les vingt quatre heures, on luy couperoit la teste à l'heure mesme sans aucune forme de procez, pour moy en dix sept ans que i'ay esté en ce pays, ie n'ay point ouy parler que cela y soit arriue, bien ay-ie veu les filles faire l'amour aux garçons, & reüssir plusieurs fois, comme i'ay die cy dessus, mais en cestuy-cy il y a trop de hazard: car d'enleuer vne fille par force , puis s'enfuir à la face d'vn compagnie auec elle sans estre atteint, il faudroit auoir de bonnes iambes, ce qui seroit bien difficile sans auoir le mot & intelligence auec la fille (.)

Marianna, 24 ans, catholique romaine Mademoiselle Beauté, citoyen ukrainien de l'identité nationale polonaise, indigène Roudki, la ville de la zone Lvov / Lviv, Ukraine occidentale, a trouvé sa nouvelle maison à Wroclaw, en Pologne. La photographie d'art par Zbigniew Halat.
Marianna, 24 ans, catholique romaine Mademoiselle Beauté, citoyen ukrainien de l'identité nationale polonaise, indigène Roudki, la ville de la zone Lvov / Lviv, Ukraine occidentale, a trouvé sa nouvelle maison à Wroclaw, en Pologne. La photographie d'art par Zbigniew Halat.